Header graphic for print
Canadian Securities Regulatory Monitor News and Insight

Category Archives: Conseillers en placement

Subscribe to Conseillers en placement RSS Feed

Le glossaire

Posted in Advisors, Compliance and Supervision, Conformité et supervision, Conseillers en placement, IIROC, OCRCVM

De plus en plus, les clients ont des attentes marquées et précises à l’égard de leur conseiller.

Entre autres, on s’attend du conseiller qu’il soit professionnel, compétent et qu’il respecte les plus hautes normes d’éthique.

L’OCRCVM, en mettant de l’avant le modèle de relation client-conseiller, a tracé la voie sur l’importance et la priorité du client, la transparence dont doivent faire preuve les firmes et la divulgation claire des conflits d’intérêts.

On constate également que depuis plusieurs années, les produits et services financiers sont nombreux. Certains produits sont opaques et leur structure complexe. Un client peut facilement s’y perdre ou … Continue Reading

L’éthique toujours au rendez-vous*

Posted in Advisors, Compliance and Supervision, Conformité et supervision, Conseillers en placement

« Quand vous cherchez des gens à recruter, vous devez rechercher trois qualités : l’intégrité, l’intelligence et l’énergie. Et s’ils ne possèdent pas la première, les deux autres vous tueront. »

Warren Buffet

L’intégrité et l’éthique sont des manières d’agir. Dans le secteur financier et le domaine des valeurs mobilières, ces manières d’agir prennent un rôle clé puisqu’elles inspirent la confiance, une notion qui est au cœur de la relation avec son client.

Plusieurs firmes ont mis en place des codes d’éthique et demandent à leurs conseillers et employés de prendre connaissance du code d’éthique et d’attester qu’ils l’ont lu … Continue Reading

Le “Book of Business”: quelle en est la réelle valeur?*

Posted in Advisors, Conseillers en placement, Jurisprudence, Litigation

Il est courant pour un conseiller en placement d’acquérir le droit de desservir certains clients par le biais ce qui est communément appelé dans l’industrie un « book », et ce pour plusieurs milliers de dollars. Lors d’une telle acquisition d’un book, la transaction peut donner l’impression que le courtier en placement en devient propriétaire et que le book possède une valeur tangible. Plusieurs questions peuvent se poser afin de déterminer la valeur de ce book, par exemple, en cas de divorce.

Dans le cadre d’une décision récente de la Cour supérieure[1], l’honorable Robert Mongeon, dans … Continue Reading